Prébiotiques : aliments bien-être

CONCEPT DE PRÉBIOTIQUES

« Le concept de prébiotique affirme la possibilité, par le biais d’une alimentation fonctionnelle intestinale (colique équilibrée, la possibilité alimentaire de soutenir, renforcer ou réparer les fonctionnalités du microbiote intestinal (ou flore intestinale) en faveur du bien-être et de la santé et/ou de la réduction du risque de maladies ».

QU’EST- CE QUE LES PRÉBIOTIQUES ?

Composé alimentaire non-digestible qui porte le nom « D’ALIMENTS COLIQUES », qui sont des composants/suppléments alimentaires qui du fait de sa résistance à la digestion/absorption, est transféré quantitativement dans le COLON où il nourrit le microbiote, en module la composition mais surtout la fonctionnalité et par voie de conséquence influence/module l’état de votre microbiote et permet un état de bien-être et de santé optimisée.

Ce sont des Hydrates de Carbone NON-DIGESTIBLES

AMIDONS RÉSISTANTS*
Fibres alimentaires
ALIMENTS COLIQUES UNIVERSELS
PRÉBIOTIQUESALIMENTS COLIQUES SPÉCIFIQUES/SÉLECTIFS
*Amidons résistants : nous avons tous consommés des amidons résistants, par exemple pomme de terre cuite qui refroidit (salade de pomme de terre)

Inulines : (légumes racines) ce sont des polymères de fructose qui ne sont pas digérés dans notre tube digestif mais qui alimentent sélectivement certaines bactéries et pas les autres (besoins d’enzymes particulières).

Galacto-oligosaccharides (GOS) : présent dans le lait maternel (300 espèces de prébiotiques différents ) favorise une flore bénéfique pour le nourrisson.

Arabinoxylanes : présent dans les céréales

OU SE TROUVE LES PRÉBIOTIQUES ?

Quelques sources naturelles d’inuline

PLANTESINULINE g/100g
Artichaut2-7
Banane~1
Ail~16
Topinambour17-20
Poireau3-10
Oignon~4
Salsifis~20
Froment1-4
chicorée17-20
Ne pas trop faire cuire, l’inuline est thermosensible à la chaleur (destruction de l’inuline à la chaleur)

POURQUOI UN BON MICROBIOTE ?

  • Il joue un rôle d’amplificateur métabolique
  • Il sécrète des hormones et des vitamines
  • Il stimule 80% du système immunitaire
  • Il sécrète 85% de la sérotonine

ADOPTER LES BONS GESTES POUR RESPECTER SON MICROBIOTE


  • Plaisir et satiété : évitez les troubles du comportement alimentaire;
  • Diversifier l’alimentation;
  • Eviter les aliments industriels;
  • Consommer des produits BIO proches du lieu de production;
  • Nécessité de maintenir un apport calorique suffisant pour garder une activité physique (3 x 50 minutes/semaine);
  • Consommer des fibres à chaque repas;
  • Consommer des sucres à index glycémique bas pour préserver le métabolisme de l’insuline et augmenter la satiété;
  • Eviter l’utilisation des antibiotiques;
  • Respecter l’équilibre acido/basique;
  • Balance oméga 3/oméga 6 (le bon apport est de 1/5, en France l’apport est de 1/18 et en Amérique 1/45);

MICROBIOTE ET RÉGIME RICHE EN GRAISSES

  • Le régime riche en graisses fragilise la jonction inter-entérocytaires laissant passer les germes et les molécules inflammatoires.
  • Le surpoids et l’obésité appauvrissent le métagénome (ensemble des génomes des populations bactériennes d’un milieu donné).
  • Présence d’archée-bactéries chez les obèses.

L’alimentation trop riche en lipides agit en déséquilibrant la flore, intestinale dans un cas, gingivale dans l’autre. Soumises à un régime riche en graisses, les souris développent une inflammation au niveau des tissus de soutien des dents, avec une prolifération de bactéries de types Fusobactérium nucleatum et Prevotella intermedia. Ces mêmes bactéries passent ensuite dans le sang circulant et sont responsables de l’apparition du diabète du type 2. Ainsi, la parodontite (pathologie conduisant à la destruction du tissu de soutien des dents) serait donc un signal d’appel du diabète. Les conséquences d’une membrane perméable est une inflammation de bas grade.

MICROBIOTE ET RÉGIME TROP SUCRE ET TROP CARNE

  • Le rapport Firmicutes/Bacteriodetes ( souches de bactéries) augmente, le risque de diabète de type 2 augmente.
  • Lorsque les Firmicutes (souche de bactéries) en trop grand nombre sont détruites, les LPS libérés par leurs membranes « enflamment » le grêle.
  • La consommation de sucres favorise les Prevotella Gram-inflammatoires (souche de bactéries).
  • En cas de régime riche en glucides : il y a prolifération des levures comme Candida Albicans qui prolifèrent et interfèrent avec le microbiote (passant de mutualistes à parasites) et provoque la libération de cytokines inflammatoire. A savoir : les levures détestent l’ail !

Les conséquences sont l’inflammation de bas grade au niveau du cerveau (IL6), au niveau des organes et des muscles (TNFx, IL6), et au niveau de la flore (LPS). Risques : L’inflammation de bas grade peut jouer un rôle d’accélérateur de vieillissement de la flore. Une baisse de couverture radar immunitaire permet l’éclosion de cancers et/ou de virus lents qui peuvent prospérer.

LES PETITES INFLAMMATIONS PRÉPARENT LES GRANDES MALADIES !

EXEMPLE DE MENUS D’UNE JOURNÉE RICHE ET PAUVRE EN PRÉBIOTIQUES

RICHE EN PRÉBIOTIQUESPAUVRE EN PRÉBIOTIQUES
Petit-déjeuner2 tranches de pain au levain (50g)
fromage (30g)
10 amandes
1 bol de fruits rouges
baguette ou pain de mie, café au lait,
Jus multifruits à base de concentré
DéjeunerSalade de haricots rouges, avocat
Olives et pignons de pin
Poisson blanc et champignon de Paris
Pain au levain complet, fromage de brebis
1 banane
3 tranches de viande de grison
Steak haché, pomme de terre dauphine
vache qui rit
Crème glacée
Goûter3 pruneaux, 4 noixBrioche, yaourt sucré
DînerArtichaut à la vinaigrette/ail
Gratin de poireaux au jambon
1 yaourt nature
1 pomme
Tartines de baguette
au pâté de campagne
1/2 pizza 4 fromages
Crème dessert chocolat

A SAVOIR

ALIMENTATION SAINE :

  • Préserver sa terre intérieure
  • Ne pas transposer à « l’intérieur » les dégâts de la culture « intensive » ou « hors sol »
  • Miser sur la diversité alimentaire pour favoriser la fermentation
  • porter attention à /Sentir son intestin, son ventre :
-Respiration abdominale                                                                                                                                -Exercice physique (marche.....)                                                                                                                   -Hydrothérapie (douce) du côlon                                                                                                                -Massage de l'abdomen

JE VOUS SOUHAITE BON VENTRE !

  • SOURCE : -La sagesse du ventre : de la terre à la santé (année 2015) -Réginald allouche (médecin, ingénieur biomédical et chercheur dans le domaine de la prévention du diabète et du surpoids) : intolérances alimentaires et digestion (année 2016)

NELLY

Diététicienne, mes expériences dans la nutrition me permettent de proposer et d’apporter des informations et des conseils alimentaires pour vivre mieux, naturellement et en consommant responsable !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.