Probiotiques : « bonnes bactéries » alliées précieuses de notre santé !

LE SAVIEZ-VOUS ?

Les probiotiques naturels sont des micro-organismes que nous retrouvons dans notre flore bactérienne, sur la peau, dans le système digestif, et sur nos muqueuses. Ce sont les composants du microbiote. Lorsqu’ils sont ingérés en quantités suffisantes, les probiotiques peuvent avoir un effet bénéfique sur la santé. En effet, ils agissent sur le microbiote et rééquilibrent la flore, afin de garantir une bonne digestion.

CONCEPT DE PROBIOTIQUES

Introduction sélective d’espèces bactériennes dans le microbiote qui induit des modifications spécifiques et qualitatives de sa composition et/ou de sa fonctionnalité avec comme conséquence des bénéfices pour le bien-être et la santé de l’hôte.

QU’EST- CE QUE LES PROBIOTIQUES ?

Manger des bactéries pour rester en bonne santé et booster son immunité. Cette idée n’a rien de loufoque. Il s’agit même d’un des domaines de recherche les plus dynamiques de ces dernières années, celui des probiotiques, qui, selon la définition de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), «sont des micro-organismes vivants qui, lorsqu’ils sont ingérés en quantité suffisante, exercent des effets positifs sur la santé, au-delà des effets nutritionnels traditionnels».

OU SE TROUVE LES PROBIOTIQUES ?

Les probiotiques sont naturellement présents dans notre alimentation : les aliments fermentés comme les laits et les yaourts fermentés, ainsi que les boissons fermentés (tels que le kéfir de fruit et le kombucha qui est une boisson à base de thé fermenté) le fromage ( tel que le roquefort) ou encore la choucroute ou le miso qui est fabriqué à base de soja fermenté.

POURQUOI UN BON MICROBIOTE ?

  • Il joue un rôle d’amplificateur métabolique
  • Il sécrète des hormones et des vitamines
  • Il stimule 80% du système immunitaire
  • Il sécrète 85% de la sérotonine

ADOPTER LES BONS GESTES POUR RESPECTER SON MICROBIOTE


  • Plaisir et satiété : évitez les troubles du comportement alimentaire;
  • Diversifier l’alimentation;
  • Eviter les aliments industriels;
  • Consommer des produits BIO proches du lieu de production;
  • Nécessité de maintenir un apport calorique suffisant pour garder une activité physique (3 x 50 minutes/semaine);
  • Consommer des fibres à chaque repas;
  • Consommer des sucres à index glycémique bas pour préserver le métabolisme de l’insuline et augmenter la satiété;
  • Eviter l’utilisation des antibiotiques;
  • Respecter l’équilibre acido/basique;
  • Balance oméga 3/oméga 6 (le bon apport est de 1/5, en France l’apport est de 1/18 et en Amérique 1/45);

MICROBIOTE ET RÉGIME RICHE EN GRAISSES

  • Le régime riche en graisses fragilise la jonction inter-entérocytaires laissant passer les germes et les molécules inflammatoires.
  • Le surpoids et l’obésité appauvrissent le métagénome (ensemble des génomes des populations bactériennes d’un milieu donné).
  • Présence d’archée-bactéries chez les obèses.

L’alimentation trop riche en lipides agit en déséquilibrant la flore, intestinale dans un cas, gingivale dans l’autre. Soumises à un régime riche en graisses, les souris développent une inflammation au niveau des tissus de soutien des dents, avec une prolifération de bactéries de types Fusobactérium nucleatum et Prevotella intermedia. Ces mêmes bactéries passent ensuite dans le sang circulant et sont responsables de l’apparition du diabète du type 2. Ainsi, la parodontite (pathologie conduisant à la destruction du tissu de soutien des dents) serait donc un signal d’appel du diabète. Les conséquences d’une membrane perméable est une inflammation de bas grade.

MICROBIOTE ET RÉGIME TROP SUCRE ET TROP CARNE

  • Le rapport Firmicutes/Bacteriodetes ( souches de bactéries) augmente, le risque de diabète de type 2 augmente.
  • Lorsque les Firmicutes (souche de bactéries) en trop grand nombre sont détruites, les LPS libérés par leurs membranes « enflamment » le grêle.
  • La consommation de sucres favorise les Prevotella Gram-inflammatoires (souche de bactéries).
  • En cas de régime riche en glucides : il y a prolifération des levures comme Candida Albicans qui prolifèrent et interfèrent avec le microbiote (passant de mutualistes à parasites) et provoque la libération de cytokines inflammatoire. A savoir : les levures détestent l’ail !

Les conséquences sont l’inflammation de bas grade au niveau du cerveau (IL6), au niveau des organes et des muscles (TNFx, IL6), et au niveau de la flore (LPS). Risques : L’inflammation de bas grade peut jouer un rôle d’accélérateur de vieillissement de la flore. Une baisse de couverture radar immunitaire permet l’éclosion de cancers et/ou de virus lents qui peuvent prospérer.

LES PETITES INFLAMMATIONS PRÉPARENT LES GRANDES MALADIES !

EXEMPLE DE MENUS D’UNE JOURNÉE RICHE ET PAUVRE EN PROBIOTIQUES

RICHE EN PROBIOTIQUESPAUVRE EN PROBIOTIQUES
Petit-déjeuner2 tranches de pain au levain
fromage
1 tasse de thé fermenté (kombucha)
ou
1 tasse de lait fermenté (kéfir)
baguette ou pain de mie, café au lait,
Jus multifruits à base de concentré
DéjeunerSalade de pousse de soja
Choucroute
Pain au levain complet, roquefort
1 banane
3 tranches de viande de grison
Steak haché, pomme de terre dauphine
vache qui rit
Crème glacée
Goûter1 yaourt/ fruit de saisonBrioche
DînerSoupe de carotte au miso*
omelette/champignon
1 yaourt nature
1 pomme
Tartines de baguette
au pâté de campagne
1/2 pizza
Crème dessert chocolat
*recette a voir dans la rubrique « RECETTES »

A SAVOIR

ALIMENTATION SAINE :

  • Préserver sa terre intérieure
  • Ne pas transposer à « l’intérieur » les dégâts de la culture « intensive » ou « hors sol »
  • Miser sur la diversité alimentaire pour favoriser la fermentation
  • porter attention à /Sentir son intestin, son ventre :
-Respiration abdominale                                                                                                                                -Exercice physique (marche.....)                                                                                                                   -Hydrothérapie (douce) du côlon                                                                                                                -Massage de l'abdomen

JE VOUS SOUHAITE BON VENTRE !

  • SOURCE : -La sagesse du ventre : de la terre à la santé (année 2015) -Réginald allouche (médecin, ingénieur biomédical et chercheur dans le domaine de la prévention du diabète et du surpoids) : intolérances alimentaires et digestion (année 2016)

NELLY

Diététicienne, mes expériences dans la nutrition me permettent de proposer et d’apporter des informations et des conseils alimentaires pour vivre mieux, naturellement et en consommant responsable !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.